CHICKY C'EST LETTRES ET ;

BONNES ÂMES QUI SONT PRÊTES à t'accueillir dans leur team contre les bisounours démoniaques !

Même qu'on offre un marshmallow à qui vient de débarquer ♥ (et un pour vous tous aussi blblbl)

Mais c'est aussi découvrir tout plein de mystères, des lieux bizarres, colorés et vastes ; Etoh (et ses régions qui viendront peu à peu au fil du temps rien que pour vous ♥)

× 20.05.2014
Nouvelles couleurs, nouvelle animation ce mercredi, et un recensement pour faire le ménage ici @www. keur♥
CHICKEN EAT GREEN'S FEEDING ; LIFE ON ETOH
 
HYBRIDES
8
NEENS
7
HUMAINS
13
OXYDS
6

Tout le forum appartient à ses fondatrices Mckenzy et Green. 3ème version de Chicky entièrement codée par Mckenzy. Aucune copie, partielle ou totale, n'est autorisée sinon shouik ♥ Tous les beaux dessins-là proviennent de Tumblr et de notre Mckenzy☆
RUMEUR DU MOMENT ;

BAM! Les rumeurs tombent! Mckenzy n'arrête pas de tomber malade, mais continue quand même à se casser le popotin pour bosser sur le forum! Les cours reprennent le 30 donc c'est un peu la galère... mais elle se tue à la tâche, avec le sourire ♥

AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CLIQUE ET VOTE
TOUTES LES DEUX HEURES ♥
     

Partagez | .
 

Something like a bitter sea ✎Oli&Poussy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité



MessageSujet: Something like a bitter sea ✎Oli&Poussy   Sam 29 Mar - 1:27

something like a bitter sea  ** 
Ca fait vraiment plaisir parce que c'est une belle journée aujourd'hui. C'est encore une belle journée, en vrai. Le ciel, il est tout bleu clair. Par ci par là est dispersé deux ou trois nuages rondouillards, et surtout très blancs. Et ce soleil tout flamboyant qui vient projeter ses raies intestinales et chaudes sur la terre battue et crépitante de ton jardin. Gaiement, tu rabats les rideaux rosâtres de la boutique. Tu ouvres les fenêtre et tournes le panneau pour délivrer le message open. Tu illumines la boutique et fait passer l'air matinal, pur et chatouillant. Une atmosphère nouvelle se fait masser sur la boutique. Sur la petite boutique de jardinerie que tu tiens. Elle est toute chaleureuse, cette petite boutique, elle est toute mignonne, cette petite boutique. Elle est décorée de babioles colorées par là, elle est soignée du bois reluisant et ciré maladivement. Ouais elle est toute bien ta boutique. C'est ici chez toi, c'est ici que tu te sens bien. T'as même acheté une petite cloche qui retentit cling quand la porte la bouscule. T'es aux petites attentions de mamie maniaque avec cette boutique. Tu la chouchoutes, tu l'aimes. Mais c'est aussi ton unique gagne pain.

Papuche regarde, il fait tellement beau aujourd'hui. Tu le remarque une fois de plus quand tu viens ouvrir la fenêtre d'arrière boutique. Elle bloque un peu, elle est rêche celle-là, elle l'a toujours été. C'est pas gênant, c'est pas très grave, mais il faudra penser à prendre le temps de réparer cette petite lucarne qui se rebelle. Comme chaque journée, tu sais que tu ne seras pas débordé de boulot. T'as pas une armurerie, t'as pas un centre commercial. T'as simplement une petite boutique de jardinerie, une petite boutique calée dans une ruelle sympathique du petit village où tu résides actuellement. Tu n'as jamais songé à la suite. La suite de quoi, la suite de ta vie, pardi ! T'aimerais finir tes jours ici, paisiblement, derrière ce comptoir et ces belles fleurs douces et parfumées. Dans ce petit village. Tu verrais mourir les vieillards du coin, tu finirais par prendre leur place. Et tu finirais par les rejoindre. Tu sais pas. Tu te dis qu'une vie saine et placide, c'est le paradis. M'enfin tu restes jeune pour avoir ce genre de pensées.

La matinée passe lentement, calmement, habituellement. Tu as eu la visite d'un ou deux clients. Des petits vieux. T'as été accueillant et aimant envers ces derniers. Tu aimes dorloter ces vieilles personnes qui ont encore goût en la vie. Tu leur prend la main, tu leur porte leurs affaires. T'es le parfait élève, l'aimable voisin et l'homme à marier. T'as une vie, au final, ennuyante et linéaire. Tu aimes cette vie. Du moins, t'essaies de t'en persuader. Mais parfois tu rêves. Tu songes d'une vie nouvelle et animée. D'une vie pleine d'aventures aux côtés d'un ou deux amis en qui tu aurais entièrement confiance. D'une vie aux nombreux rebondissements. Chaque jour serait nouveau et unique. Chaque jour serait si différent de ce qu'ils sont actuellement. C'est triste car tu ne veux pas quitter Orenjiui. Mais tu n'y fais pas grand chose là-bas, tu as l'impression d'y perdre un peu tout ton temps. Dans la vie, on a qu'une seule vie. C'est une phrase cocasse que tu aimes répéter à l'entourage qui t'encadre. M'enfin Papuche, t'es un petit gérant d'une petite boutique dans un petit village. Tu n'as pas d'amis, tu n'as pas de proches. Tu n'as rien, sauf cette boutique et ce don. T'as même plus de parents. En revanche, là, dans l'immédiat, t'as un client. Et un client dont tu n'as encore jamais connu les traits.

« Bonjour ! Je – vous désirez une fleur, une graine ou un engrais particulier ? »

hrp ; j'ai fait court et j'ai pris mon temps, excusez moi, commencer un rp c'est jamais ça. C: ah et j'espère que vous allez aimer mes p'tites bûches colorées. parce que j'fais souvent du kk. voalà, j'vous aime !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oli'

#humains

JOB : Au chômage

NB DE SUJETS : 79
COTS <コ:彡 : 970

MessageSujet: Re: Something like a bitter sea ✎Oli&Poussy   Mar 8 Avr - 19:45

Something like a bitter sea
     

(oui, cette image n'a aucun rapport, mais elle est trop mignonne. CATPOWER)

« Un vent taquin s’amusait à soulever les jupons des demoiselles d’Orenjiui, au grand bonheur de ces messieurs, vagabondant devant leur café favori. Les serveurs, se tortillant entre les tables, prenaient les multiples commandes de thé glacé à la pêche de leurs habituels clients. Les doyens du village effectuaient leurs rondes, les oreilles grandes ouvertes pour les derniers ragots, mais redevenaient sourds à la moindre critique sur leur humble personne. Ces petits vieux avec leurs mimiques si particulières avaient le don d’illuminer les visages des passants en un regard. Ils mettaient du baume au cœur, avec leurs histoires du « bon vieux temps ». Leur parler marquait une respiration, un battement, une pause, une bouffée d’air frais. Que ferions-nous sans ces bibliothèques ambulantes aux savoirs les plus insolites? Sans eux, Orenjiui perdrait de son charme. La petite blonde les observa tendrement du coin de l’œil. Elle aurait bien aimé connaître ses grands parents, ou ses parents. Une petite pointe de nostalgie se fit sentir, mais elle l'essuya d'un revers de la main.

Les rues dans lesquelles elle se promenait lui étaient pour la plupart inconnues, bien que l'Avenue Commerçant y fasse exception. Elle l'avait arpenté de long en large des centaines de fois, les mains enfoncées dans ses poches vides, émerveillée par les bizarreries exposées dans les vitrines. Oli' avait fini par connaître les moindres recoins de cette Caverne d'Ali Baba, comme elle aimait la surnommée. Mais cette fois-ci, une petite boutique attira son attention. Quelque chose de particulier s'y trouvait. Ou quelqu'un? La jeune fille ne s'était jamais grandement intéressée aux fleurs, un art sûrement trop délicat pour son caractère assez explosif.

Cling. Un doux mélange de nombreuses odeurs flottait dans cette petite boutique, tenue pour un hybride. Gentil, serviable, agréable et plutôt charmant selon les dires. Il se tenait, souriant, derrière son comptoir, bienveillant.

- Bonjour ! Je – vous désirez une fleur, une graine ou un engrais particulier ?

Prise au dépourvue, elle resta quelques secondes sans bouger, le regard planté dans les yeux bleus du jeune homme. Blond, grand, plutôt bien de sa personne, il paraissait calme, doux et affectueux. Ces fleurs étaient disposées avec soin, chacune plus belles les unes que les autres. L'humaine attrapa le premier pot qui lui tomba sous la main et le posa devant le fleuriste.

- Ça, lâcha-t-elle après quelques secondes de silences.

Elle était confuse, plutôt perdue. Pourquoi s'était donc elle fourrée dans un endroit pareil? Ce monde-là se trouvait aux antipodes du sien. Pourtant, elle éprouvait une certaine attirance pour cette univers fragile et éphémère. Elle fixa Papuche, déboussolée, ne sachant pas quoi faire. Cette impression d'égarement l'agaçait, elle ne maitrisait pas la situation. Mais le calme qui émanait de ce jeune homme l'apaisait.»
   




HAN, MERCI MCKY, LA MEILLEURE FONDA EVER
(j't'offre des frites de Chez Léon pour la peine)

J'mange mes poulets adorées en #0099cc♥️
Revenir en haut Aller en bas
 

Something like a bitter sea ✎Oli&Poussy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic
» Obama-Hillary et le débat démocrate en Pennsylvanie
» Bitter Sweet Home Symphony
» Life has a bitter taste. But, I still like it somehow. || Zyta.
» Say that you want me every day That you want me every way That you need me Got me trippin' super psycho love Aim, pull the trigger Feel the pain getting bigger Go insane from the bitter feeling Trippin' super psycho love # NUAGE CREATIF U.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicken Eat Green's feeding :: Village d'Orenjiui :: AVENUE commerçante-