CHICKY C'EST LETTRES ET ;

BONNES ÂMES QUI SONT PRÊTES à t'accueillir dans leur team contre les bisounours démoniaques !

Même qu'on offre un marshmallow à qui vient de débarquer ♥ (et un pour vous tous aussi blblbl)

Mais c'est aussi découvrir tout plein de mystères, des lieux bizarres, colorés et vastes ; Etoh (et ses régions qui viendront peu à peu au fil du temps rien que pour vous ♥)

× 20.05.2014
Nouvelles couleurs, nouvelle animation ce mercredi, et un recensement pour faire le ménage ici @www. keur♥
CHICKEN EAT GREEN'S FEEDING ; LIFE ON ETOH
 
HYBRIDES
8
NEENS
7
HUMAINS
13
OXYDS
6

Tout le forum appartient à ses fondatrices Mckenzy et Green. 3ème version de Chicky entièrement codée par Mckenzy. Aucune copie, partielle ou totale, n'est autorisée sinon shouik ♥ Tous les beaux dessins-là proviennent de Tumblr et de notre Mckenzy☆
RUMEUR DU MOMENT ;

BAM! Les rumeurs tombent! Mckenzy n'arrête pas de tomber malade, mais continue quand même à se casser le popotin pour bosser sur le forum! Les cours reprennent le 30 donc c'est un peu la galère... mais elle se tue à la tâche, avec le sourire ♥

AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CLIQUE ET VOTE
TOUTES LES DEUX HEURES ♥
     

Partagez | .
 

Sa majesté la Poule |McKenzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité



MessageSujet: Sa majesté la Poule |McKenzy   Ven 29 Nov - 22:39


Sa majesté la Poule


    On ne trouvait pas beaucoup d’œufs dans le poulailler. Ou alors un peu moins que d’habitude. Bien sûr, on commençait doucement à s’en inquiéter, les cancans allaient bon train, la rumeur parlait d’une étrange créature qui s’aventurait chaque nuit dans le poulailler afin de commettre l’irréparable. Y’avait une chose qui venait chiper nos poules en pleine nuit, pour n’en laisser que des plumes. L’odieux crime.  
    On aimait bien les poules dans le coin, ça avait beau venir de loin, on leur trouvait un petit côté rustique qui s’accommodait tout à fait bien avec la campagne. Forcément, on s’était attaché à ces petites bêtes exotiques, on les trouvait drôles, un peu bêtes certes. Surtout on aimait les œufs. On les mangeait brouillés, dégoulinant sous un calamar grillé, en galette avec une tranche de steack, on pouvait en faire des roulés avec des morceaux de pomme de terre et de poisson, on aimait aussi tremper les légumes dans le jaune de l’œuf, mieux, on pouvait presque tout tremper dans le jaune de l’œuf, tout et n’importe quoi en fait. On avait du mal à devoir s'imaginer s'en priver. On était fana des oeufs, on en raffolait.
    Mais ce n'était pas tant les oeufs qui intéressaient Clara pourtant, sinon un petit poussin à peine plus grand qu'elle, et qu'elle avait affectueusement baptisé Liverpoule. Elle l'avait presque vu naître en fait. Et puis elle avait commencé à lui faire des papouilles, des mamours, des zigouzigous, des rognognos, des gratouilles, des chatouilles... Vous savez bien comment c’est dans le fond, on s’attache vite aux bestioles. Finalement elle lui avait collé un bonnet sur la tête et une écharpe fine en forme de chaussette autour du cou. Elle s'était autoproclamée propriétaire de ce poussin. Evidemment vous pensez bien qu’il était absolument hors de question que quelqu'un ou quelque chose vienne s'emparer de son récent bien.

    Clara ne savait pas encore tout à fait ce qu’elle comptait faire. Sans doute n’avait-elle jamais été très douée pour cela, et sûrement était-elle sur le point de s’embarquer dans une histoire bien trop compliquée pour ses quelques centimètres de haut. Mais la petite Neen n’était pas du genre à se formaliser de ces choses-là. Simplement, elle croyait qu’il fallait mettre son petit poussin à l’abri. Le reste du poulailler ? Oh vous savez, elle s’en fichait bien au fond. Mieux, l’idée de posséder le dernier poussin de son espèce sur Etoh ne lui paraissait pas si mauvaise.

    Elle réfléchissait beaucoup mais n’arrivait à aucune conclusion satisfaisante. Et au fond, n’en faisait-on-pas tout un fromage ? Ce n’était que de stupides volailles. En plus il fallait reconnaître qu'une fois grandi, ça ne ressemblait pas à grand chose, c'était même assez moche en y repensant. Mais la faute revenait sûrement aux humains. Ils étaient à l’origine de tous ses maux après tout. Elle ne faisait que généraliser la chose. Et elle savait bien que ces sauvages étaient friands de poulet. C’était de notoriété publique. L’humain était déjà un envahisseur, elle ne s’étonnait pas de le découvrir voleur. S’ils avaient de grandes jambes, c’étaient assurément pour mieux prendre la fuite. Les fourbes. Elle broyait naturellement du noir comme à son habitude dès qu'elle pensait à l'espèce inférieure. Elle déblatérait longtemps dans sa tête, des idées bien arrêtées et autres propos racistes défilaient de long en large, on n'avait qu'à bien se tenir. La petite demoiselle était pleine d'aprioris, qu'on se le dise. Ce n'était pas qu'ils lui avaient nécessairement fait quelque chose, non, juste, c'était gratuit, c'était haineux, c'était méchant. Elle ne s'en formalisait là encore pas. Mais on a ce qu'on mérite, alors ils ont mérité.

    En même temps, la rageuse venait d'atteindre le poulailler. Elle se faufilait nonchalamment de feuilles en feuilles, protégée par l'épais blouson vert et coloré que lui prodiguait cet amas de fleurs et de plantes exotiques. Elle eut tôt fait de rejoindre l'objet de son désire, là, juste en-dessous d'une fleur en forme de trompette géante. Clara s'était approchée l'air de rien, avait habilement replacé le bonnet de son protégé, l'avait inspecté sous tous les angles juste pour voir s'l n'y avait pas quelque chose de changé, juste pour vérifier une énième fois que son rejeton était en tout point parfait comme il était censé l'être, et parce que cette écharpe violette en forme de chaussette lui allait décidément comme un gant, une merveille de couturière je vous l'assure. C'était à ce moment-là, ce rare moment de contemplation, cette espèce de fierté mal placée de la part de l'artiste envers sa création, oui c'était à ce moment-là qu'elle avait choisi de faire son apparition. Horreur des horreurs, monstre d'une sublime cruauté, la mère poule, la vraie dans toute sa splendeur, avec des plumes, des longues pattes, et un bec spécialement conçu pour picorer les grains, les petites choses... Et autant dire que, par les temps qui courent, dame Poulette était particulièrement agitée et qu'elle ne pardonnait pas à ceux qui osaient approcher de trop près son petit.

    S'ensuivit alors une véritable course poursuite entre une poule et un Neen. Coups de bec, battements d'ailes, sautillements, plongeons, cris et hurlements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mckenzy

#hybrides incompris

JOB : Larbin à plein temps

NB DE SUJETS : 396
COTS <コ:彡 : 3381

MessageSujet: Re: Sa majesté la Poule |McKenzy   Lun 2 Déc - 4:14

J'ai jamais trop aimé les mutations. C'est mauvais signe. cette réaffectation au poulailler c'est ma troisième en un mois ; qui sait demain je ne travaillerai peut-être plus aux côtés de Date à la gare plurp. Hors de question ! J'adore mon boulot, et faut le dire, personne ne serait plus qualifié pour ramener tous ces humains. ET ET ET AUSSI Je fais même des heures supplémentaires, et puis je nettoie les W.C. comme une grande ! Oui MOI digne fille du roi Nodj, c'est ce genre de tâches auxquelles j'ai droit. A exécuter à la lettre Sans (trop) me plaindre.

Je devrais apprendre à bien parler, à danser un slow, à tenir un livre sur ma tête comme les princesses dans les films.. Mais voilà. Je suis héritière. Descendante. Une fillette. Pas une princesse. Eux, ils se moquent de me donner un travail aussi insipide et (il faut le dire) crados, pire ils en rient volontiers dans mon dos - c'est Green qui me l'a dit.

Puis, pour tout le respect que j'ai pour eux, m'envoyer à Orenjiui c'était la goutte d'eau. Surtout que je suis allergique au pollen. Et tout ces arbres là, et les petits arbustes bien fleuris, je ne supporte pas. Voilà. C'est donc avec un masque chirurgical qui pue la vanille moisie et l'urine que je dois trouver cette soit-disant créature qui pique des poules - on m'envoie ici pour une espèce de bête jamais vue auparavant.

J'avais tout entendu à propos d'elle, ça serait un cerbère déjanté avec des oreilles de Mickey, ptêtre même un chihuahua géant rose vif et complètement accro au bonnes grosses pattes de licornes fraîches (hu.., succulent j'avoue). De mon côté j'imaginais plus un petit gamin - le débile du village à coup sûr - qui se sentait seul, et qui gardait les volailles pour avoir un semblant de compagnie. Et personnellement, je préférerai ma solitude plutôt que d'entendre jacqueter des poules toute la journée (d'ailleurs je ne comprends pas comment on peut aimer ces trucs, heureusement que ça donne quelque chose à manger sinon ce seraient les premiers trucs que j'exterminerai - oui oui j'ai une liste des choses à détruire, juste au cas où)

star starstar
Il est tard, je me suis perdue. Pourtant, Orenjiui c'est pas très grand comme village, mais il n'empêche que j'ai mis deux bonnes heures avant de trouver ce poulailler, et trente bonnes minutes à me demander si j'étais au bon endroit. Pas de poule. Pas de bruit. C'est hyper paisible en fin de compte. Là, une poule me double, comme ça, s'activant derrière une Neens. (PARDON ?) Je ne suis pas une sauveuse mais pas non plus une meurtrière. Je ne vais pas la laisser mourir dans le bec d'une de ces saletés de volatiles (je serais bien cruelle, hé). S'envisage alors une course-poursuite, il fallait que je choppe cette poule ; le problème sa vitesse folle.

SOIT. Dans les contes de fées (ou les séries américaines, c'est la même chose) les protagonistes - bons, braves et courageux - disent toujours avoir le choix (bla bla et bla). Là. à ce moment précis de ma vie, je peux suivre cette poule toute la journée jusqu'à épuisement, ou bien (solution légèrement plus radicale) la tuer pour sauver la Neens. C'est le cercle de la vie après tout ? Admettons que la poule mange la petite (r.i.p) et que cette "vile créature" voleuse d’œufs tue la poule ; j'aurai sauvé une vie si la Neens ne se faisait pas gober, non ? (moi et ma logique à deux balles) et puis la volaille ne pourra pas me faire plus de mal qu'à elle.

- hé toi ! reviens là ! (je sais une poule, ça ne parle pas chut)

Elle va trop vite. Elle tourne en rond aussi. Toutes les deux. Je me stoppe, j'attends qu'elles repassent par là, avant de donner un coup de pied dans la poule (et en priant pour ne pas avoir propulsé la Neens avec). FUUUUUUU. Elle vole à une dizaine de mètre, avant de s'énerver encore plus. Pas question de fuir nan mais oh ! Je suis COURAGEUSE. BRAVE... OH ! Elle arrive par ici, avec trois volatiles qui viennent de s'incruster ni vu ni connu dans ce face à face. 4 contre 1.5 (beh, une Neens quoi. ça vaut pas une vraie personne capable de se battre hein?). Tuer une poule ok. En exterminer quatre, ça commence à faire beaucoup pour ma conscience déjà pas trop tranquille. Ni une ni deux, j'essaye de trouver un coin où cacher la Neens en l'embarquant sur mon épaule, pour finalement dire avec la voix la plus mature possible.

- HO HO. VITE ! REPLI STRATÉGIQUE !




  
MERCI A LA VIEILLE DATE POUR CE SUPERBOAVATARDLAMOR *^*
CODE AMI POUR LES NINTENDO ADDICTS : 3995-6493-6598
cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Sa majesté la Poule |McKenzy   Sam 7 Déc - 21:01

Dame Chaussettes criait à l’aide. Quelqu’un, n’importe qui ou n’importe quoi disait-elle. Tout ferait l’affaire. Tant que la poule lui chauffait son derrière, elle n’aurait refusé l’aide d’un hybride pour rien au monde. Sottises. D’aucun dirait qu’à force de tourner en rond, même une experte en chaussette pouvait friser la folie. C’était chamboulant, renversant de se faire courser par une poule ! D’autant plus qu’au final, quand on les regardait toutes les deux courir en cercle, on ne savait plus réellement qui était en train de chasser qui. Oh voyez, ça n’allait plus du tout, l’espoir d’être encore en vie avait pourtant à nouveau jailli à l’interpellation de la géante. C’était hélas tout ce que Dame Chaussettes pouvait apercevoir, trop occupée à surveiller les balancements de becs et les jeux de pattes qui se faisaient à l’arrière. Non, elle avait juste eu le temps de constater ces deux cotons tiges de géants, cet air un peu bête qu’elle croyait reconnaître chez chacun de ces individus à l’apparence saugrenue.

- Ah ! Mais il vous faut faire quelque chose ! Je vais me faire manger ! Et par une poule ! Quelle bêtise ! Quelle idiotie ! Idiote, idiote, idiote !

Mais qui traitait-elle d'idiote au juste ? C'est qu'entre la poule, l'hybride et la Neen, on ne savait plus très bien de qui il était question. Mais Clara faisait l'outrée, la paniquée, la midinette voyait sa voix dérailler dans les aigus, et pourtant, on jurait que la peste était en train de se plaindre et de râler. Mais il fallait comprendre, la situation lui semblait alors très pressante, et il était bien connu que ces choses... Ces odieux métissages, qui n'étaient pas aussi différents et curieux que cela, avaient un esprit lent. Ou tout du moins c'était la conclusion à laquelle elle avait fini par aboutir, question de mauvaise foi oblige.
Il s'en était fallu de peu pourtant. Voilà pas que cette saleté de binoclarde décoche un bon coup de pied dans les plumes du volatile ! La pauvre chérie avait à peine eu le temps de se jeter au sol pour éviter l'aile du poulet. Tss. Ce n'était pas qu'elle préférait les sauvetages raffinés et délicats, ces bizarreries ignoraient ces choses là, cependant, quand on s'engager à tirer quelqu'un d'un vilain état, la bienséance voudrait sûrement qu'on évite d'attenter à la vie de la dite personne. Question de principe, voyez. Il faut bien un peu rentabiliser la chose.

Dame chaussettes restait plantée sur ses coudes, à la mode de chez nous, sa robe volante rose paysanne complètement remontée pour laisser apparaître un fessier d'une digne rareté. Qui a dit qu'un Neen ne pouvait pas avoir une position érotique de taille ? N'y voyait aucun sous-entendu bien sûr. Pour autant, et parce qu'on ne refait pas une adorable chieuse, Clara trouvait toujours le bon mot. Elle avait relevé la tête, histoire de voir ce qu'il se passait en haut et histoire de savoir à quoi ressembler sa "sauveuse" dans les détails. Elle ne dira pas qu'elle savait qu'il s'agissait de la Princesse. Dans tous les cas la princesse n'était qu'une paria, ou au moins un larbin à qui on pouvait refiler les tâches ingrates, et c'était peut-être justement pour ça qu'on pouvait l'apprécier, on aime après tout refiler ce qu'on ne veut pas faire à l'autre, sa présence au poulailler en était l'exemple parfait, quoiqu'il en soit on ne la traitait pas toujours comme son rang le méritait. Mais vous comprenez, on ne savait pas trop d'où elle sortait, et puis, elle n'était pas comme nous, plutôt comme les autres. Du reste ça paraissait suffire.

- Un merci, non je vous en prie ! Vous arrivez tard. Je ne vous dirai pas merci.

Mais on ne put en dire plus et la pauvre petite se retrouva bien vite à califourchon et la tête en bas sur l'épaule de la grande McKenzy, le temps de quelques foulées, juste assez pour sentir son estomac se retournait lentement en même temps qu'elle distinguait un bataillon de poules au loin.

- Ma chère je serai vraiment enchantée de vous voir utiliser vos grandes tiges, elles doivent être remarquablement douées pour fuir un bataillon de poules, cela dit, votre épaule ne m'est pas tant confortable. Et. Je crois, que je vais... Vomir. Comme une preuve évidente de son malaise elle eut un petit rot tout à fait charmant, annonciateur de ce qui ne tarderait pas à arriver si on ne se trouvait pas rapidement un coin où battre en retraite. Le gros buisson là-bas me semble approprié.

Clara pointa du doigt un énorme buisson, garni de diverses fleurs plus ou moins grosses elles-aussi, une variété remarquable en réalité. Les pétales tout autour disposées semblaient donner à la fleur une forme de bouche, qui crachait dans l'air à intervalle régulier des toutes petites boules jaunes qui ressemblaient à s'y méprendre à du pollen. Heureusement, quelle était la probabilité pour que l'une des deux filles y soit allergique ?

- Fallait-il que vous soyez si sotte ? Vous avez énervé les poules ! Mais je suppose que, puisque vous êtes là, c'est que vous connaissez la rumeur. J'espère que vous comptez vous rendre utile, et bien sûr vous avez sûrement un plan. Autre que shooter des poules j'entends.

Oh la vilaine Neen ! Oh cette coquine ! Oh la peste !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mckenzy

#hybrides incompris

JOB : Larbin à plein temps

NB DE SUJETS : 396
COTS <コ:彡 : 3381

MessageSujet: Re: Sa majesté la Poule |McKenzy   Lun 16 Déc - 2:29

QUELLE PESTE ! C'était presque étrange d'avoir autant de rancœur et de fourberies contenues dans un si petit corps. Et pourtant elle n'avait pas tort. Si on ne trouvait pas un endroit où se cacher rapidement on allait se faire béqueter par un gang de poules enragées.

Toute pâle sur mon épaule, la Neen pointa le seul endroit où l'on pouvait échapper à la vigilance des poules ; un beau buisson bien rond et surtout, extrêmement fleuri. Et puis, rien que de voir cette tonne de pollen se disperser dans les airs me faisait monter l'envie atroce d'éternuer (tu parles, je déteste les plantes qui ne sont pas en dormance l'hiver)

- C'est ma mort que tu veux c'est ça hein ?

Pour mon plus grand plaisir (enfin. bon.) c'était bel et bien le seul endroit où se réfugier.

- Pitié, pas là ! j'hoche la tête, effrayée par ces poules qui s'approchent de plus en plus NON. Allez quoi, soit sympa. Je. JE NE PEUX PAS Y ALLER.

Mais voilà, il faut avouer que l'idée de me laisser être dévorée par de la volaille sans pouvoir rien faire me rebute à garder les bras croisés. Je n'ai pas le droit de me battre comme à mon habitude contre les bêbêtes préférées des villageois. Que penseront les habitants d'Orenjiui si je m'attaque à elles ? Et pire, le Roi mon père, j'aurai souillé sa réputation qu'il tient tant à préserver.

Alors il n'y a pas trop le choix. Je soupire, un petit signe de désespoir avant de me diriger tout droit sur le sentier de la mort (en courant comme une fillette, oui, ça casse le mythe). En temps normal, ça ne poserait aucun problème de m'aventurer à côté de cet infâme végétal, voilà j'ai l'habitude de porter un masque (chirurgical hein, pas de soirée déguisée) histoire de me séparer de cet air pollué. Mais, sotte comme je suis, je ne pensais pas en avoir besoin ici ! (je l'avais pris, mais il est dans la sacoche du cracheur d'arcs-en-ciel) Hiver veut dire fleurs qui dorment donc pas de pollen non ? Fichues fleurs résistantes au froid.

Quand je deviendrai reine (sauf cas contraire) je les détruirai toutes sans exceptions.

star  star  star

Drame. Une fois cachées derrière ce montre à feuilles, j'éternue une, deux, trois puis une quatrième fois dans la minute. Et arrive alors ensuite l'étape la plus douloureuse. Mon visage rougit, je le sens, ça chauffe. Je descends la Neen de mon épaule,

- Je. Hum. Si je peux me permettre, je crois qu'elles vont nous voir.

J'essaye de trouver une excuse, un prétexte pour sortir d'ici de suite. J'ai les mains qui tremblent. Je ne veux pas mourir là. Mes allergies sont graves, jouer avec elles de cette façon c'est pas humain (ça tombe bien, je ne suis pas humaine - oui mais quand même /poutre). J'ai vraiment l'impression d'avoir la tête qui tourne sans jamais s'arrêter ; et ce avec une énorme envie de me lever et de courir cacher cet horrible visage tout rouge. Et regardez-moi ces pommettes boursouflées, je suis pathétique.

- WRJFUHIRBNZNDIBR. je n'arrive même plus à articuler, c'est ridicule. VRE. KE. JE-JE CROIS DOIS ALLER AUTPART je ne finis pas mes mots. joli exemple de la famille royale que je donne. Bouge pas !

Je cours me planquer le plus loin possible du buisson - j'ai trouvé une poubelle, là où on jette les restes des restes qu'on donne aux poules et à leur troupe. Je suis entièrement à leur guise. Je me cache le visage, ce genre de trucs, cette situation et cette allergie, ça me désespère. Je suis laide comme ça. "LAideron laideron laideron.." "OH la taupe elle a des lunettes toutes moches ha!" JE. JE. EUM. Je mérite d'être derrière cette poubelle.

Si ils me voyaient Green, mon coéquipier, et puis mon père.. c'est honteux. Je ne suis que le larbin de service. "Les hybrides sont différents des autres tu sais" Est-ce que c'est cette fichue allergie qui me différencie ? Je veux dire, qu'elle m'atteigne à un tel niveau ? "Même une hybride peut-être princesse" Princesse ? Tu parles ! Elles ont toutes une qualité les princesses. Celles dans les films n'ont jamais de lunettes, elles sont toutes superbes parce qu'elles incarnent la perfection.

Et la perfection, ça met à l'ombre tous les autres, ceux qui ne sont doués pour rien, qui n'ont que des défauts, qui sont comme "défaillants".

Je. Je suis misérable.




  
MERCI A LA VIEILLE DATE POUR CE SUPERBOAVATARDLAMOR *^*
CODE AMI POUR LES NINTENDO ADDICTS : 3995-6493-6598
cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sa majesté la Poule |McKenzy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sa majesté la Poule |McKenzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poule 5
» [LBBL 3] POULE IMPERIALE
» Poule surdouée Oeuf de billard
» Qui vole un oeuf, vole une poule ! Mécréant !
» Poule 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicken Eat Green's feeding :: HORS-RP :: Archives-