CHICKY C'EST LETTRES ET ;

BONNES ÂMES QUI SONT PRÊTES à t'accueillir dans leur team contre les bisounours démoniaques !

Même qu'on offre un marshmallow à qui vient de débarquer ♥ (et un pour vous tous aussi blblbl)

Mais c'est aussi découvrir tout plein de mystères, des lieux bizarres, colorés et vastes ; Etoh (et ses régions qui viendront peu à peu au fil du temps rien que pour vous ♥)

× 20.05.2014
Nouvelles couleurs, nouvelle animation ce mercredi, et un recensement pour faire le ménage ici @www. keur♥
CHICKEN EAT GREEN'S FEEDING ; LIFE ON ETOH
 
HYBRIDES
8
NEENS
7
HUMAINS
13
OXYDS
6

Tout le forum appartient à ses fondatrices Mckenzy et Green. 3ème version de Chicky entièrement codée par Mckenzy. Aucune copie, partielle ou totale, n'est autorisée sinon shouik ♥ Tous les beaux dessins-là proviennent de Tumblr et de notre Mckenzy☆
RUMEUR DU MOMENT ;

BAM! Les rumeurs tombent! Mckenzy n'arrête pas de tomber malade, mais continue quand même à se casser le popotin pour bosser sur le forum! Les cours reprennent le 30 donc c'est un peu la galère... mais elle se tue à la tâche, avec le sourire ♥

AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CLIQUE ET VOTE
TOUTES LES DEUX HEURES ♥
     

Partagez | .
 

Une plume et un grain de poussière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Plume

#hybrides incompris

JOB : Musicienne ambulante

NB DE SUJETS : 44
COTS <コ:彡 : 410

MessageSujet: Une plume et un grain de poussière   Jeu 20 Fév - 22:41



C’était une belle matinée. L’hiver touchait à sa fin et déjà le soleil s’amusait à étendre ses rayons pour réchauffer la terre. Quelques fleurs pointaient déjà le bout de leur nez, sans savoir qu’elles étaient en avance. Plume s’éveilla dans sa petite chambre de l’auberge Au Vent Couvert, s’étirant lentement dans le lit qu’on avait mis à sa disposition. Elle resta un instant les jambes sous la couette, respirant longuement. Ça sentait le bois usé et la fleur d’oranger que la patronne mettait sur les draps après les avoir lavés. Elle s’était habituée à cette odeur, ce n’était pas la première fois qu’elle venait ici. Elle y était toujours très bien accueillie, elle jouait de la musique le soir et en échange elle avait le gîte et le couvert.

Elle tapota son oreiller à la taie presque trouée à force d’avoir servi, puis sortit du lit. Elle alla ouvrir la fenêtre, ne faisant même pas craquer le vieux parquet. Cette auberge n’était peut-être pas des plus récentes, mais elle s’y sentait bien. Elle enfila l’une des trois robes qu’elle avait dans sa petite valise, la bleue, et passa sa main dans les boucles de ses cheveux pour les coiffer un peu avant de descendre dans les cuisines. Elle salua Lisa, la femme de l’aubergiste, qui lui proposa une pomme et une omelette qu’elle venait de préparer.

Le ventre plein, elle décida de sortir un peu. Elle n’avait rien à faire, et le temps était propice aux ballades ! Elle monta les marches quatre à quatre, les effleurant à peine de la pointe du pied. Elle prit son luth en bandoulière et décida de sortir par la fenêtre. Hop ! En un bond, elle se trouvait  sur les toits d’Orenjiui. C’était dans ces moments-là qu’elle était la plus heureuse. Le vent guida ses pas, la conduisant vers l’inconnu. Une fois arrivée aux limites de la ville, elle reposa les pieds sur la terre ferme. Il y avait de l’herbe, et de grands arbres lui faisaient face. Elle s’assit sur un rocher qui dépassait du sol et commença à accorder son instrument. C’est à ce moment-là que des enfants du village arrivèrent en courant et en riant. Deux petites jumelles, Aria et Moka, et trois garçons qui avaient l’habitude de se bagarrer sans cesse : Gabriel, Helios et Ocean. Ils se pressèrent autour d’elle, parlant tous en même temps.

« Plume ! Tu es revenue ! Joue, joue ! »

La jeune femme rit joyeusement, heureuse de les revoir elle aussi. Puis, tout doucement, les mains se mirent à effleurer les cordes du luth. Comme des gouttes de pluie en plein soleil. Un arc-en-ciel de musique. Les enfants s’étaient tus, assis dans l’herbe les yeux grands ouverts. Comme s’ils leur permettraient de mieux entendre.

Elle joua longtemps, même une fois que les enfants furent partis, appelés par leurs parents. Elle jouait comme elle respirait, c’était une conversation entre elle et le monde qui l’entourait. Elle répondait au vent et aux gouttes d’eau qui s’écoulaient d’un robinet mal fermé, au craquement des arbres et aux conversations des adultes dans la rue.

C’est alors qu’un léger picotement dans son dos la sortit de sa transe. Elle cligna des yeux, ses doigts s’arrêtant en plein mouvement, et redressa la tête. C’était comme sortir d’un rêve et ne plus avoir de repères.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poussière

#neens riquiqui

AUTRES COMPTES ? : Henry

JOB : Au chômage

NB DE SUJETS : 119
COTS <コ:彡 : 965

MessageSujet: Re: Une plume et un grain de poussière   Mer 26 Fév - 19:05


Tic. Tac. Tic. Tac. L'horloge rythmait sa sieste. Plus elle grandissait plus Poussière se couchait tôt. Elle se fatiguait de plus en plus, et ce pour son plus grand malheur. Tic. Son dos s'engourdissait. Tac. Il se bloquait. Drôle d'impression que de sentir cette vieillesse, et ses soucis qui semblent appartenir à une autre étape de la vie, aussi jeune. Crac. Les murs de sa chambre, creusés dans ce tronc massif, se parlaient tour à tour. L'un cliquetait, l'autre craquait. Une odeur de grillade s'emparait alors de tout l'arbre, celle de la viande qui crépite sur le feu ; son moment préféré après une aussi longue journée. Ses sens étaient en éveil quand elle s'endormait. Quel beau paradoxe.

Poussière remonta sa couverture jusqu'à sa poitrine, se retourna contre le mur et s'imagina marcher, découvrir, partir, un beau Neen à ses bras. Parfois, elle change le scénario, elle idéalise le même jeune homme l'aider à reprendre confiance en ce monde extérieur, à pousser son fauteuil roulant et la défendre face à ceux ou celles qui oseraient avoir un semblant de pitié, ou quoique ce soit qu'elle jugerait néfaste. La pitié c'est pour les faibles. Il y a des moments où un peu de compassion lui ferait extrêmement de bien, autant d'autres jours c'était dur de tenir le cap ; faire la différence en ce qui est bien ou mal.

Une mélodie la tire alors de sa plénitude. Une musique qui empiète alors devant son havre de paix. Comme ça, sans demander. Elle résiste deux bonnes minutes avant de sortir de son nid, les bras balant qui essaye désespérément d'attraper son fauteuil au bout du lit. Poussière soupire un coup, se penche le plus possible, et s'y agrippe pour le rapprocher d'elle. Une fois dessus, elle fais quelques mètres, regarde par la fenêtre, et voit avec horreur une gigantesque musicienne. Contente de voir que ce n'était pas une chanson coincée dans sa tête, elle décida quand même de piocher dans sa réserve de cailloux pour faire cesser ce vacarme. C'est bien beau de jouer comme ça, mais pas devant les maisons des autres.


« Toi là ! HEHO. REGARDE. PAR ICI ! »

Poussière tapait du pied. Pas trop quand même, elle était quand même inoffensive face à ce monstre. Alors, elle se contentait de lui jeter des caillasses, et là. Elle se retourna.


Dernière édition par Poussière le Dim 16 Mar - 19:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Plume

#hybrides incompris

JOB : Musicienne ambulante

NB DE SUJETS : 44
COTS <コ:彡 : 410

MessageSujet: Re: Une plume et un grain de poussière   Lun 10 Mar - 21:37




La jeune femme ne comprenait pas ce qu’il se passait. Elle posa son luth sur ses genoux, ses mains tout juste posées dessus. Elle tourna la tête à gauche, puis à droite, mais il n’y avait rien… Et toujours ces picotements étranges à l’arrière de son crâne. Elle passa sa main dans ses cheveux, en sortant un…

« Un caillou ? »

Il était tout petit, à peine un gravier, on devait l’avoir lancé très fort pour qu’elle puisse le sentir. Il avait un côté brillant, qui renvoyait les rayons du soleil. Un peu pointu, irrégulier. Elle le fit rouler entre ses doigts, et c’est à ce moment-là qu’elle entendit une voix. Un pépiement d’oiseau.

« Toi là ! HEHO. REGARDE. PAR ICI ! »

Son oreille très développée perçut d’où provenait ce son, et elle se retourna. Ses grands yeux bleus s’écarquillèrent lorsqu’elle remarqua que, dans le tronc de l’arbre, il y avait une fenêtre. Et à cette fenêtre, une petite neen furieuse qui lui jetait un regard noir. Elle se leva et s’approcha un peu, se mettant à sa hauteur.

« Je suis vraiment navrée, je ne pensais pas qu’il y avait quelqu’un. Vous aurai-je dérangée ? »

C’était une jeune fille, vêtue d’une chemise de nuit. Elle avait l’air de sortir du lit, et pourtant elle restait très jolie. Comme un bourgeon prêt à s’ouvrir. Elle remarqua son fauteuil roulant, et son cœur se serra. Comme s’ouvrir au monde lorsqu’on vit enchaîné ? Un sourire hésitant étira ses lèvres.

« Puis-je vous proposer quelque chose ? Pour me faire pardonner. »

Elle ne supportait pas l’idée que quelqu’un ne soit pas libre. Restait-elle toujours enfermée ici ? Sans pouvoir goûter à l’odeur du soleil sur les pavés ? Sans pouvoir admirer les chemins infinis qui s’étendaient comme les racines d’un arbre ? Sans jouer dans l’eau du ruisseau et entendre son clapotis sur les galets ? Impensable.

« N’avez-vous jamais voulu quitter votre arbre ? »

Elle pouvait entrer dans la danse, si elle le souhaitait. Jouer ses propres notes dans le concert de la vie.





Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poussière

#neens riquiqui

AUTRES COMPTES ? : Henry

JOB : Au chômage

NB DE SUJETS : 119
COTS <コ:彡 : 965

MessageSujet: Re: Une plume et un grain de poussière   Ven 21 Mar - 17:59


Bim. Pile à l'arrière de la tête. Quand la géante se retourna les yeux de la petite Neen s'écarquillèrent par crainte encore plus qu'avant, mais dés qu'elle commença à parler, elle ne pût s'empêcher d'afficher un petit sourire sur son visage. Cette jolie jeune fille était polie. Très bien élevée, et c'était évident : tout le monde devrait prendre exemple sur elle. Même Poussière. Surtout Poussière.

« Puis-je vous proposer quelque chose ? Pour me faire pardonner. »

Elle réfléchit à sa réponse, se gratta la tête, et s'avança un peu plus au bord de la fenêtre.

« N’avez-vous jamais voulu quitter votre arbre ? »

Crac. Le sourire de la petite Neen se brisa en mille morceaux, et des larmes ne mirent pas longtemps à monter au bord de ses beaux yeux bleus. Sortir de son arbre ? Non, jamais. Il y aurait ces regards, tous braqués sur elle, des idiots qui se moqueraient, d'autres qui auraient pitié. Tout ce que voulait la petite Poussière c'est que personne n'y prête attention. Autant ceux qui l'insultaient que ceux qui voulaient compatir. Comment quelqu'un qui n'a jamais franchit le seuil d'un hôpital sauf pour un plâtre pouvait dire qu'il compatissait ? Enfin. Plus elle inspirait, plus sa respiration s'entrecoupait comme celle des enfants pleurnichards.

« Non... » Elle hésita un bref instant, pour reprendre  « Ma dernière sortie a été le pire jour de ma vie. Je ne veux pas qu'une autre partie de mon corps se mette en pause.. » La petite Neen jeta un coup d’œil sur ses allumettes qui lui servaient de jambes.  « Voyez et mémorisez cette fichue malchance qui plane partout au-dessus de nos têtes. »

Elle essuya une larme qui commençait à descendre sur sa joue gauche. C'est vrai en fait. C'est fou comme personne ne pouvait vraiment la comprendre maintenant qu'elle vivait avec ce siège roulant. Elle serra les poings et posa sa tête entre ses paumes de mains. Génial ce sale destin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une plume et un grain de poussière   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une plume et un grain de poussière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un grain de poussière [PV Kaya]
» La plume du paon... ( autodérision )
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» une plume qui tombe du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicken Eat Green's feeding :: Village d'Orenjiui :: Maisonnettes-