CHICKY C'EST LETTRES ET ;

BONNES ÂMES QUI SONT PRÊTES à t'accueillir dans leur team contre les bisounours démoniaques !

Même qu'on offre un marshmallow à qui vient de débarquer ♥ (et un pour vous tous aussi blblbl)

Mais c'est aussi découvrir tout plein de mystères, des lieux bizarres, colorés et vastes ; Etoh (et ses régions qui viendront peu à peu au fil du temps rien que pour vous ♥)

× 20.05.2014
Nouvelles couleurs, nouvelle animation ce mercredi, et un recensement pour faire le ménage ici @www. keur♥
CHICKEN EAT GREEN'S FEEDING ; LIFE ON ETOH
 
HYBRIDES
8
NEENS
7
HUMAINS
13
OXYDS
6

Tout le forum appartient à ses fondatrices Mckenzy et Green. 3ème version de Chicky entièrement codée par Mckenzy. Aucune copie, partielle ou totale, n'est autorisée sinon shouik ♥ Tous les beaux dessins-là proviennent de Tumblr et de notre Mckenzy☆
RUMEUR DU MOMENT ;

BAM! Les rumeurs tombent! Mckenzy n'arrête pas de tomber malade, mais continue quand même à se casser le popotin pour bosser sur le forum! Les cours reprennent le 30 donc c'est un peu la galère... mais elle se tue à la tâche, avec le sourire ♥

AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CLIQUE ET VOTE
TOUTES LES DEUX HEURES ♥
     

Partagez | .
 

[E1] Une Neen peut en cacher une autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Date

#hybrides incompris

JOB : Baby sitter

NB DE SUJETS : 62
COTS <コ:彡 : 526

MessageSujet: [E1] Une Neen peut en cacher une autre.    Sam 7 Déc - 19:35

...Des millers d'autres même.

Je regarde ma montre, ma pause est terminée.  J’avale mon thé d’un mouvement de tête sec avant de me lever et de laisser un pourboire. Mes journées me paraissaient interminables ; peut-être était-ce à cause de l’hiver approchant ? Peu importe. En mode solo et nonchalant, j’arpente les rues de Verces pour me rendre à la gare, éreinté par cette semaine de boulot. Une bourrasque de vent glaciale me transperce, faisant frissonner mon corps tout entier. Réflexe : Je me blottis plus profondément dans mon écharpe. Mon souffle irrégulier réchauffe rapidement mon visage endolori par le froid. On ne voit bientôt plus que mes yeux à mesure que je m’enfonce dans le fichu. « Qu’est-ce que… » Ma vision se fige. Je ne me souviens pas avoir déjà vu des montagnes à cet emplacement. Etait-ce une hallucination ? Une blague de mauvais goût ? J’essaye d’attraper mon portable pour appeler immédiatement ma co-équipière mais… « Put-Arrgh non ! Pas encore ?! T’es sérieuse… » Cousues de long en large ; il m’est impossible d’atteindre mes poches. L’identité du coupable me parait évidente ; La question est de savoir si elle est encore sur les lieux du crime. Sans mouvements brusques, j’approche mes doigts de la poche droite de mon manteau. Délicatement j’entrouvre cette dernière. Débilement, je me rends compte qu’elle est vide et que les gens autour de moi changent de trottoir. Leurs regards arrogants  me fait oublier un instant les bêtises de Clara, la petite peste de Neens. Lorsque j’essaye d’approcher la deuxième poche, je me fais bousculer par un jeune garçon. Il me faut quelques secondes pour me rendre compte qu’il porte un drôle d’accoutrement. « C’est une vraie peau d’animal ou c’est un déguisement ? » Je ne peux m’empêcher de penser tout haut. Le temps n’est pourtant pas aux accoutrements douteux ; Pas de Carnaval, d’Halloween ou autres fêtes louches humaines n’étaient prévues avant février. Intrigué, je commence à m’élancer vers le gamin… Il court sacrément vite. Si Clara s’est endormie dans ma poche, elle va être bien secouée. Je tiens bon, mais j’ai beau m’écrier le sale gosse ne me répond pas, m’emmenant en dehors de la ville, dans des endroits dont je ne connaissais pas l’existence. J’habite depuis ma naissance ce monde étrange et pourtant je n’avais jamais croisé de tels arbres. Où suis-je ? Est-ce que c’est un rêve ? Depuis quand existe cette parcelle de monde ? Perturbé par ce changement, le garçon m’échappe. Me voilà entré dans un lieu bien singulier. J’explore un instant du regard. Non… Rien ne m’est familier…

Ce qui traversa mon champ de vision me fit stopper net. Je rêve. C’est impossible ? « Un Neen volant ? » Je murmure, tout en glissant mes mains dans les poches de ma veste, totalement absorbé par cette chose volante et dorée qui vient de passer à quelques centimètres de mon visage. Je suis vite rappelé à la réalité, par une habitante surprise dans ma poche gauche. J’en étais sur… « Salut… Clara… » Mon ton est blasé, détaché. Je sais que les prochaines minutes vont être intenses et je tente de me préparer psychologiquement, si cela est possible.



Hrp; Et pourquoi pas un pnj casse pied qui intervient après Clara hinhin ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: [E1] Une Neen peut en cacher une autre.    Mar 10 Déc - 12:19

    Elle ne visitait Verces qu’à de très rares occasions, souvent la ville lui faisait peur. Trop de monde, trop d’humains peut-être. Alors à défaut d’arpenter les trottoirs, au risque de se faire écrabouiller par quelque être malpropre, la petite Neen avait trouvé la combine. Il lui suffisait de se rendre à la gare Plurp. C’était là que travaillait son chauffeur ambulant. Elle grimpait clandestinement le long de sa jambe, et se vautrait sans vergogne dans l’une de ses poches. Puis à force, l’endroit avait fini par lui paraître douillé, confortable. Elle dormait là la plupart de la journée, au milieu de chaussettes miniatures, d’autres coussins, aiguilles et fils de soie, fils de coton, blottie sous quelques couvertures encore. Il serait juste de dire que la poche de monsieur Pierce avait l’allure parfaite d’un bordélique mais confortable intérieur de Neens.

    Clara s'endormait surtout pendant ses pauses, vous comprenez, l'individu n'était pas des plus vifs, mieux elle le trouvait parfois mou et nonchalant dans sa démarche. Ca ne faisait aucun doute, il flânait, et pendant qu'il glandouillait devant une boisson chaude ou en vagabondant ici ou là, Clara se sentait balancée, bercée, doucement, lentement. Ca lui filait un léger haut le cœur. Elle avait l'estomac fragile, souvent elle supportait mal la balade, mais pourtant ce léger mal des transports ne l'empêchait jamais de s'endormir profondément dans un coin de cette poche toute chaude, toute agréable. Et elle s'oubliait là, parfois, ricanant dans son sommeil à demi-consciente quand elle croyait entendre le garçon râler après avoir découvert l'une de ses innombrables bêtises.

    Mais cette fois elle s’était sentie défaillir. Ca l'avait réveillé d'un coup, brutalement, son corps était sans dessus dessous et ça n'arrêtait pas, elle roulait d'un coin à l'autre de cette poche, se cognait ici ou là contre ses propres affaires. Il y avait des cris, des mots qui sortaient de la bouche de Date, elle essayait bien d'y prêter attention, d'y mêler inutilement sa propre voix pour lui ordonner de s'arrêter et de se calmer. Mais sa toute petite voix se perdait dans l'air, venait s'étouffer dans une chaussette, mourrait sous un coup de coussin, se heurtait à une fermeture éclair. Et la pauvre Neen avait le teint qui virait au vert. Le changement d'univers avait sans doute était plus brutal pour l'un que pour l'autre. Mais elle put reprendre ses esprits pourtant. On ne bougeait plus. Elle hésita, juste l'affaire de quelques secondes, mais elle fut bien obligée de sortir sa tête de là, prendre l'air frais, son mal des transports le lui commandait. D'abord, elle n'avait rien remarqué, elle avait laissé sa tête pendre dans le vide, les bras ballants, l'air hagard, un mince filet de glaires glissant de sa bouche en direction du sol, elle toussa encore, renifla bruyamment, les yeux rouges, larmoyants. Elle avait vomi.

    Puis elle avait senti la main de l’hybride tout contre elle, ce qui pour une raison ou une autre l’avait incité à se redresser. Je ne crois pas que ce qu’elle découvrit alors l’enchanta beaucoup. Après tout, elle n’aimait pas spécialement la nature non plus, alors une forêt d’arbres morts étalés à perte de vue sous ses yeux, ça ne la ravissait pas plus que ça. Le spectacle n’attira son attention pas plus de quelques secondes puisqu’elle se débrouilla pour remonter le long de son bras. Enfin elle ne fut pas gênée le moins du monde pour venir s’asseoir à califourchon sur le nez du jeune homme. Mains sur les hanches. Pas contente.

    - Crétin de sous race ! Qu’est-ce que tu as encore fait ? J’ai failli mourir à l’intérieur de cette poche ! Elle lui donna un coup de pied de fureur, aussi inoffensif qu'une pichenette. Saleté ! Saleté ! Dis moi ce que tu as fais ! Comment as-tu pu quitter Verces aussi rapidement ? Sorcier ! Idiot ! Crétin de bouc ! Abruti d'inférieur ! Gros quadrupède ! Tout est encore et toujours de ta faute !

    Elle s'arrêta un bref instant, respira un grand coup et se retourna d'un coup, comme pour être sûre qu'elle n'avait pas simplement imaginé un paysage. Mais vous pensez bien, une forêt, ça ne s'invente pas tout de même. Son regard fut tout de même attiré par la vision de ce petit lutin volant, ce truc aussi petit qu'elle et qui virevoltait avec élégance dans l'air. Elle l'observa d'abord avec curiosité. Ca ressemblait à un neen, mais quelque chose lui disait que, ça n'en était pas un.

    - Les Neens ne volent pas. Conclue-t-elle brillamment. Puis, en jetant un dernier regard en direction de tous ces arbres, elle fut soudain prise d'un incroyable effroi. Tu vas m'abandonner ici ? Ce que tu peux être immonde ! Je ne sais pas vivre dans une forêt, et moi je ne sais pas voler. Elle le regarda alors, mauvaise. Tu complotes !? Sale comploteur ! Ne t’avise même pas de m'abandonner ici ! Ah saleté ! Saleté !




Hrp : moui ça serait fun une petite incruste !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ

#pnj

NB DE SUJETS : 3
COTS <コ:彡 : 121

MessageSujet: Re: [E1] Une Neen peut en cacher une autre.    Mer 11 Déc - 16:19

 star PNJ ; Ludovic, fée mâle. 9 ans.
TROP JOYEUX - BLAGUEUR - PLEURNICHARD - ÊTRE RIQUIQUI


Tu vois comme il bat des ailes ? Ludovic c'est une espèce de fée. Un lutin rare, bien magique, le dernier de son espèce avec Clochette. Et comme il s'ennuie depuis qu'il est seul, il vient s'ennuyer encore plus dans la forêt interdite. Mais voilà, tu sais, le petit blondinet il est pas fute-fute - donc il est évident qu'il fallait qu'il se trompe de forêt (allez savoir comment on peut se tromper entre une vallée dangereuse et sombre, et entre une autre à l'inverse, si belle et paisible, il est bête j'vous dis).

Il s'incruste donc, aux côtés des deux autres, en s'intéressant tout particulièrement à la petite Neen (un peu moins grande que lui) et est un tantinet fasciné par la grandeur du géant à ses côtés.

« HOHOOOO ! - fit-il en pleine admiration - Une petite fée sans ailes, que tu es mignonnette ! Mais sans tes ailes, comment tu fais pour voler hein ? - persuadé d'être face à une fée - Tu utilises tes deux petits cotons tiges qui te servent de jambes ? N'importe quoi ! ELLES SONT TOUTES PETITES HAHAHA - il rit, très fort. - HEHE »
Il la prend par les cheveux comme si c'était une poupée (oui, il prend les Barbie par les cheveux) et la tient alors fermement dans ses bras mollassons.

« Je n'arrive pas à croire que nous sommes plus que deux ! Le roi Nodj nous l'avait promis ! IL AVAIT RAISON ! Moi qui croyais qu'il essayait de me berner en me jurant que désormais je ne serais plus tout seul, ET NON ! HAHAHA - il rigole pendant deux bonnes minutes, toujours avec sa pauvre victime contre lui - Ha merveilleux MERVEILLEUX JE VOUS DIS ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date

#hybrides incompris

JOB : Baby sitter

NB DE SUJETS : 62
COTS <コ:彡 : 526

MessageSujet: Re: [E1] Une Neen peut en cacher une autre.    Mer 25 Déc - 15:14



Les insultes fusaient, comme prévu. Je n’étais franchement pas ravi d’entendre toutes ces choses sortir de la bouche d’un être aussi petit. Malgré les cris de Clara, j’avais pris le temps de suivre du regard l’étrange personnage voltant autour de nous. Les réflexions douteuses de la jeune Neen me firent sourire. «Ne me donne pas de telles idées, si tu ne veux pas te retrouver au pied d’un de ces adorables arbres morts ! » Je souriais, le regard moqueur. Bien installée sur mon nez, elle continuait à grommeler lorsque le Neen volant nous adressa la parole. J’étais étonné de le voir s’approcher et sa petite voix mesquine me fit plisser les yeux, cela ne présageait rien de bon. Tendant l’oreille, je compris rapidement que Clara était sa cible. En fait, il m’ignorait carrément. Tant mieux, je n’avais pas que ça à faire... Passer mon temps à faire le Neen-sitter: non merci. J’écoutais d’une oreille lorsqu’il s’approcha de mon visage et je fût le premier surpris lorsqu’il s’empara de miss chaussette. Je regardais bêtement la scène, passif, suivant Clara du regard. Je me posais des questions stupides, du genre : Comment un si petit machin peut porter son propre corps et celui d’un autre Neen avec des ailes aussi menues ? Après un bref instant je me rendais compte de la douleur qui suivait cet enlèvement par cheveux. Pas que ça me soit déjà arrivé bien entendu... Mais question d’apesanteur, tout ça. Non ? Ou simplement j’avais compris qu’elle souffrait parce qu’elle criait ? -- Mouais. Pour ma défense, notez quand même que e petit bout de fille crie sans arrêts ! J’ai donc fait preuve d’un immense courage et j’ai sorti les mains de mes poches pour attraper le Neen volant. -- Bien qu’il c’était surnommé « fée ». Il n’avait pas vraiment tenté de fuir et pourtant... En quelque seconde il avait piqué toute mon attention. Poussée d’adrénaline après avoir entendu le nom du roi. Je serrais les dents et mon corps de contracta. Il était donc derrière tout ça ? Sans attendre une seconde de plus, j’attrapais le gamin inconnu par la taille. Mon geste brusque mais contrôlé avait dû secouer Clara, mais au moins elle pouvait s’accrocher à mes doigts pour ne plus souffrir.

« C’est le roi qui t’a fait venir ici  ? C’est quoi une fée ? Qu’est ce que vous avez fait à notre monde ?! » Mes questions affluaient et devait probablement secouer le pauvre petit être volant. Cette forêt inquiétante me rendait déjà nerveux, l’implication du roi me fit sortir hors de moi. Qu’est ce qu’il avait en tête exactement ? Ses manigances avaient le don de m’exaspérer. Clara devait probablement le savoir à force de m’entendre râler sur notre despote. Je relâchais un peu mon étreinte  sur le torse de la fée avant d’essayer de lui reprendre la petite Neen. Oui, elle me cassait les pieds, mais je ne voulais pas spécialement la voir perdue dans une forêt aussi glauque. A tout les coups, j’aurais dû aller la chercher moi-même, prit par les remords. Elle n’était pas si terrible. Surtout quand elle dormait. Avec son petit filet de bave et... Hum. Quoi qu’il en soit, j’essayais d’extirper les doigts du machin volant des cheveux de Clara. Je fronçais les sourcils, évitant soigneusement de croiser le regard de la Neen irritée. Manquerais plus qu’elle croit que je fasse cela pour elle. Non, NON, pas du tout... Je fais juste ça parce que... Pourquoi déjà ? Ah oui, parce que je ne veux pas avoir la mort d’un bébé sur la conscience ! A force de me mentir à moi-même, je finissais par sentir mes joues se réchauffer. Au final, j’avais juste envie de servir de la purée de fée au Roi.

Si j’arrivais à la sortir de là... Que devais-je faire ? Courir à toute allure pour sortir de cet endroit cauchemardesque ? Exiger des réponses en secouant le volant dans tout les sens ? Appeler Macky ? J’avais presque envie de faire tout en même temps, mais malheureusement je devais faire attention à Miss Chaussette si je tenais à la vie. Elle serait capable de me planter des aiguilles dans les jambes jusqu’à la fin de ma vie si je ne m’occupais pas du cas de ce neen volant. Je tournais la tête en direction de mon « amie » avec un regard laissant traduire : « Bon... Je fais quoi là ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: [E1] Une Neen peut en cacher une autre.    Jeu 2 Jan - 20:33


    Clara aurait pu continuer encore longtemps. Le sourire moqueur du jeune homme l'agaçait. Elle se plaignait tout le temps de toute façon, souvent d’ailleurs on ne lui disait pas grand-chose. Sans doute qu’on finissait par s’habituer à son sale caractère, et c’était peut-être une de ses habitudes à elle de s’en prendre à Date, même s’il ne pouvait être le véritable coupable dans cette histoire. La petite Neen savait après tout ce temps passé en sa compagnie que ce géant n’était bon à rien. Alors imaginer tout un monde, vous pensez bien. Pourtant c’était peut-être plus simple de s’en prendre à lui, au moins, elle n’était pas toute seule.Mais c’était sans compter cette petite chose, qui virevoltait d’un peu trop près autour d’elle. Une fée ? Des jambes toutes petites ? Décidément il s’était mal regardé celui-là. Clara devint toute rouge, depuis quand se moquait-on ainsi des braves gens ? Vilain lutin. Saleté. Et puis qu'est-ce que c'était encore que tout ce tralala de fée. Foi de Nodj, elle était tout ce qu'il y avait de plus Neens ! Toute sa rage se reporta instantanément sur la créature qui lui faisait face. Oh, elle lui aurait bien fermé son clapet si seulement le vilain diablotin lui en avait laissé le temps. Mais voilà, sous le regard d'un géant pantois un insecte volant venait de l'enlever brutalement de son trône en la tirant par les cheveux. La réaction fut immédiate, on connait bien la réactivité de Dame Chaussettes. Elle avait crié, hurlait si fort, et elle pendait à moitié dans le vide, secouant ses jambes à tort et à travers, tenu par les cheveux, en même temps qu'elle sentait l'étreinte de la Fée se refermait autour d'elle. L'horreur.

    - MES CHEVEUX ! PAR LA BARBE DE NODJ MES CHEVEUX ! LACHE MOI LACHE MOI ! Elle tendait maladroitement ses bras en direction de ce bon vieux géant, comme elle regrettait son nez, sa poche, ses bras, tout quoi ! C'est que, malgré son aversion, il ne lui avait jamais fait de mal comme ce terrible petit démon était en train de le faire. DATEEEEEEEEEE ! C'était sorti comme un râle suppliant, au moment même où cette grande main, qu'elle connaissait si bien, venait de l'attraper elle et son persécuteur. Et ce fut comme un soulagement pourtant. Presque aussitôt elle avait passé ses bras autour du pouce du géant, visiblement soulagée, en même temps qu'elle se remettait doucement de ses émotions, essayant tant bien que mal de repousser l'étreinte du blondinet. Non vraiment, ça devenait gênant. Et elle chouinait encore. Date ! Date ! Date ! Je veux rentrer à la maison... Je déteste cet endroit ! Au fond, il y avait eu plus de peur que de mal. Mais elle laissait faire l'hybride pourtant, satisfaite qu'on malmène enfin ce petit sauvage.

    Quand des doigts l'extirpèrent enfin des bras de son ravisseur, Dame Chaussettes releva enfin la tête, furibonde encore, toute agitée alors que ses mains allaient vivement dans ses cheveux pour se recoiffer, se réarranger, se réconforter. Là, c'était enfin fini. Elle soufflait fort, se hissait sur les doigts de son, elle avait du mal à le reconnaître, sauveur, en même temps qu'elle lançait des éclairs meurtriers à l'ignoble Ludovic. Elle observa une nouvelle fois le paysage tout en cloches avant de reporter son regard en direction de la seule personne qui pouvait lui inspirer encore confiance dans un endroit pareil. Une trêve s'imposait peut-être.

    - D'abord, nous allons nous débarrasser de cette ignominie ! Je ne ferai pas un pas si cette chose s'approche encore de moi ! Dit-elle en pointant du doigt le pauvre Ludovic, qui était, somme toute, en très vilaine posture. Qu'on lui coupe la tête ! Qu'on le pende ! Qu'on jette son corps à l'abandon ! Alors elle se pencha vers lui, et d'une brutalité qu'on ne lui soupçonnait guère, elle tira à son tour sur les cheveux de la Fée. Petite peste ! Laideron ! Ah tu vas voir, je vais t'apprendre moi ! Qu'on l'écrase contre l'une de ces cloches ! C'est tout ce qu'il mérite ! Qu'il nous conduise loin de cet endroit sordide s'il ne veut pas qu'on l'enferme sous l'une de ces cloches ! Arrachons aussi ses maudites ailes et jetons-le quelque part, qu'il apprenne à marcher !

    Puis... Après avoir arraché quelques mèches au malheureux Ludovic, elle sembla enfin s'apaiser, regarda une nouvelle fois autour d'elle. Des cloches et des arbres, toujours. Tout de semblable, rien de différent.

    - Date... On ne rentrera jamais chez nous, nous sommes perdus maintenant. Nous allons mourir dans cet horrible endroit ! Et tu seras la dernière personne que je verrais, c'est affreux ! Fais quelque chose, marche, cours, appel à l'aide. Nous sommes perdus ! Nous sommes perdus ! C'est affreux ce qu'on nous a fait, affreux ! Nous allons errer à jamais ! Perdus, perdus, perdus ! Quelle direction prendre ? Y'a-t-il seulement une fin à cet étendu de cloches et d'arbres morts ? Ecoute comme il n'y a pas de bruit... Pas de vie. C'est mort ici, mort !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [E1] Une Neen peut en cacher une autre.    

Revenir en haut Aller en bas
 

[E1] Une Neen peut en cacher une autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une menace peut en cacher une autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicken Eat Green's feeding :: Arteland - Pays Imaginaire factice :: Forêt enchantée-